L'attrape-rêves : mythe ou réalité ?

L'attrape-rêves : mythe ou réalité?


  • A la recherche de l'attrape-rêves

"Un soir, ma fille ne veut plus s'endormir seule parce qu'elle a très peur de refaire ce méchant cauchemar de la veille. Pourtant, elle a une veilleuse, ses doudous et je laisse même la porte ouverte. Mais rien à faire. Puis, elle finit par s'endormir et dort plutôt bien, sans cauchemars, mais dans notre lit.

 

La nuit suivante, malgré notre réassurance, elle nous montre à nouveau son angoisse...et là, malheureusement, nouveau cauchemars à 4h00 du matin. Nous la réconfortons (car elle pleure et est réellement effrayée) et la prenons avec nous dans notre lit à nouveau, elle finit par se rendormir.

 

Me voilà partie à la recherche de solutions pour éviter que cela se reproduise toutes les nuits. Notre attention se porte alors sur l'attrape-rêves".

 

  • L'objet

L'attrape-rêves est constitué d'un cercle, d'un filet (toile d'araignée) avec un trou central et de décorations diverses (perles, plumes, franges, rubans, etc.). Le cercle principal qui le constitue représente la roue de la vie et le filet représente les rêves que nous tissons. Au centre du capteur se trouve un trou qui représente le vide.

 

  • Significations et légendes

Selon la légende, une femme araignée appelée "Asibikaashi" prenait soin des gens de la terre. Elle veillait sur toutes les créatures du monde, en se penchant sur les berceaux et les lits des enfants, pendant qu’elle tissait une toile fine, délicate et résistante, capable d’attraper le mal entre ses fils, et de faire disparaître les mauvaises pensées jusqu’à l’aube. Lorsque son peuple a été dispersé dans toute l’Amérique du Nord, cette femme a commencé à ne plus pouvoir s’occuper de tous les enfants.

 

Les mères et les grands-mères ont alors eu l’idée de commencer à tisser des toiles aux propriétés magiques, capables d’attraper les mauvais souvenirs et les cauchemars, protégeant ainsi leurs enfants.

 

L'ancienne légende des indiens Ojibwa sur les capteurs de rêves raconte que les rêves passent par la toile tissée qui retient les bons songes et sont ensuite envoyés dans des plumes qui nous les retransmettent. Les mauvais songes sont également attrapés par la toile, mais sont dispersés par le trou central lorsque le soleil se lève.

 

Cependant, pour le peuple Lakota, de la tribu Sioux d’Amérique du Nord, les capteurs de rêves fonctionnent différemment. Les cauchemars passent par la toile et s’échappent alors que les bons rêves restent coincés dans les fils, et sont redirigés via les plumes à la personne qui est en train de dormir.

 

Ce qui signifie que l'attrape-rêves est un objet qui a sa propre histoire qu'il parait important de raconter à son enfant. Mais pas que ! Allons plus loin...

 

  • Les croyances

Un enfant se constitue des croyances en fonction des événements vécus : plus les événements seront vécus dramatiquement, moins l’enfant aura la capacité de les analyser. Plus son stress sera fort, plus il va rigidifier sa croyance qu’il va installer et en faire une vérité.

 

L'enfant qui fait un cauchemar est une expérience traumatisante qu'il va associer au sommeil, à la nuit, comme une croyance. "Si je m'endors, je vais à nouveau faire cet affreux cauchemar, et je ne veux pas, j'ai tellement peur". Il va donc trouver des stratégies pour ne plus vivre à nouveau cette expérience traumatisante : ne pas s'endormir ou encore s'endormir dans le lit des parents. Il est alors nécessaire de modifier cette fausse croyance, cette évidence à laquelle il croit très fortement.

 

Si l'enfant s'endort en ayant peur de faire un cauchemar, il aura de fortes probabilités pour que cela se produise. Par contre, si maintenant l'enfant s'endort en étant persuadé qu'il ne fera pas de cauchemars, il y a de fortes probabilités pour qu'il passe une bonne nuit !

 

  • Comment utiliser l'attrape-rêves ?

L'attrape-rêves est un piège à cauchemars, qui va aider à modifier cette croyance. Mais attention, quelques règles sont à respecter :

 

Fabrication

L'attrape-rêve doit, dans la mesure du possible, être fabriqué par soi-même (ou offert par la personne qui l'a fabriqué). Il est important d'investir l'activité avec l'enfant ou si on ne l'a pas fabriqué, de l'installer avec l'enfant là où il souhaite (au dessus du lit, à côté, contre le mur, etc.). 

 

Les explications indispensables à donner à l'enfant

Il n'est pas possible d'installer un attrape-rêves dans la chambre de l'enfant sans lui donner quelques explications. Parfois même, les questions sont rapidement posées : "Maman, c'est quoi un attrape-rêves ? A quoi ça sert ?".

 

Peu importe la manière dont vous allez lui expliquer, le principal étant de faire fonctionner son imaginaire. Il faut pouvoir lui expliquer ceci, avec vos mots, votre imagination de parents :

 

 En fonction des décorations utilisés, il est nécessaire d'inventer une petite histoire en intégrant les éléments suivants : 

 

- l'attrape-rêves est là pour empêcher les cauchemars de l'atteindre puisqu'ils seront piégés (ou mangés) avant qu'ils ne l'atteignent

 

- les beaux rêves sont empêchés de partir

 

- si l'attrape-rêves est décoré avec des perles et des plumes, expliquez à l'enfant par exemple que "les perles mangent les cauchemars et les plumes renvoient les beaux rêves" ou encore "la toile d'araignée mangent les cauchemars et attrape les beaux rêves pour les renvoyer par les plumes" ou encore "Tu vois ici, il y a une toile d'araignée, et bien les mauvais rêves, les cauchemars vont rester coincés ici, et au petit matin, quand le soleil va se lever, ils vont repartir par ce petit trou que tu vois. Et les beaux rêves vont être aussi attrapés par la toile d'araignée mais eux par contre, ils vont tout de suite glisser par les rubans pour venir jusqu'à toi".

 

- soyez convaincus que votre explication sera dans tous les cas la bonne. 

 

- enfin, pour que l'outil soit vraiment efficace, il est indispensable de montrer à l'enfant que l'attrape-rêves a fonctionné dans la nuit. Chaque matin au réveil, l'enfant doit voir que les plumes, les perles, les rubans (ou peu importe la décoration utilisée) ont bougé, changé de place, et qu'elles ont donc joué leur rôle de piège à cauchemars. Et chaque soir, au moment du rituel, il est important de dire "bonne nuit" à l'attrape-rêves (ou "attrape-rêves, réveille toi, je vais me coucher", etc.), tout en montrant la position des plumes, des perles, etc. à l'enfant.

  

  • Pour finir

Il est possible d'utiliser le même principe pour la peur des monstres en construisant avec votre enfant un "piège à monstres" que vous déposerez dans sa chambre, en respectant le même principe. Ou encore, de proposer à l'enfant de dessiner son monstre, et de l'enfermer dans une boite (ou contenant ou autre qu'il aura choisi), afin de lui montrer qu'il ne pourra pas/plus venir dans sa chambre.

 

Ou encore mettre au point un parfum d'ambiance (sans parfum bien sûr) mais qui chasse les monstres lorsqu'on en vaporise dans la chambre le soir, avant de s'endormir.

 

Il faut toujours accompagner sa création d'une histoire, nommer l'objet, etc. et faire marcher son imaginaire. Peu importe l'outil utilisé, ils seront tous efficaces, à condition d'inventer une jolie petite histoire autour de cet outil.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    alexi (lundi, 06 janvier 2020 11:07)

    Bonjour merci pour cet article de qualité sur la psychologie
    Je suis devenue accro à ce site.
    Pour ceux qui sont intéressés voici une astuce qui a aidé des personnes au quotidien

    http://bit.ly/MaîtriseDesPouvoirsDeLesprit

    Merci à vous, a plus tard pour des articles de qualité.

    Alex